mercredi 8 mai 2013

SINOGLYPHE






Sinoglyphe est un néologisme fait des mots sino (Chine) et glyph (écriture). C’est un projet artistique commencé en 2013 et inspiré par l’apprentissage des caractères chinois. 

Sinoglyphe et sinogramme :
Un  sinogramme (http://fr.wiktionary.org/wiki/Annexe:Radicaux_chinois)  désigne un radical parmi les 214 arrêtés dans le dictionnaire Kanjie de 1716. Alors qu’un sinoglyphe désigne le même radical dessiné en 2013. Sinogramme et sinoglyphe désignent le même signe mais avec 2 graphies différentes

Pourquoi ?
Si il y a 3000 ans les caractères chinois étaient figuratifs, leur évolution, les erreurs de transcription et l’usage les ont largement éloignées de leur forme originale. A partir de cette constatation, les sinoglyphes proposent une méthode alternative d'écriture des radicaux. Les 214 clefs ont été redessinées en recherchant ce qui était leur sens original.
Le caractère (voiture) représente un essieu de char alors qu’il est aujourd’hui rare d’en voir circuler, pour le remplacer , un sinoglyphe figurera le radical voiture par ce qu’il représente couramment ;  une voiture. Le sinoglyphe est dessiné dans  un style simple et culturellement neutre similaire aux signalétiques d’aéroports.
Le projet Sinoglyphe se donne comme ambition de retrouver et de rendre lisible le chinois écrit sans apprentissage préalable d’un recueil de clefs.

Limites du système :
Le système de sinoglyphe ne prétend pas rendre lisible des caractères chinois comme on pourrait le faire d’un rébus car cela n’est pas possible avec les caractères chinois. Le système de sinoglyphe est une approche récréative du chinois écrit et une aide à la mémorisation des caractères.

Bibliographie :
 ''Caractères chinois. Du dessin à l’idée, 214 clés pour comprendre la Chine. Edoardo Fazzioli, Flammarion 1987''
''Caractères chinois. Du dessin à l’idée, 214 clés pour comprendre la Chine. Préface de Claude Hagège. Edoardo Fazzioli, Flammarion 1987''
''Les Clefs, études des caractères chinois. Extrait de "La Langue chinoise parlée". Maurice Courant. Alexandre Rey éditeur à Lyon 1913''







Aucun commentaire:

Publier un commentaire